BIOGRAPHIE

 « … MacPhie chante avec une sensibilité troublante et une implication émotionnelle notable. (…) Elle est une chanteuse dont on devrait entendre davantage parler. » (The Daily Telegraph)

Reconnue comme une artiste dynamique et éclectique, la soprano britannique Caroline MacPhie se produit régulièrement sur les scènes d’opéra et de concerts d’Europe. Passionnée par le répertoire des 20ème et 21ème siècle, elle est l’une des trois solistes dans la création de SUM de Max Richter au Royal Opera House de Londres.

 

On a pu l’entendre dans le rôle de la jeune fille dans Les Stigmatisés de Schreker ainsi que la Première Nièce dans Peter Grimes à l’Opéra de Lyon, Miss Wordsworth dans Albert Herring à Londres et le rôle-titre dans La petite renarde rusée pour le Banff Centre au Canada.

 

Parmi ses projets : le monodrame lyrique de Dame Judith Weir, King Harald’s Saga pour le Festival des Présences Féminines à l’Opéra de Toulon, un nouvel opéra du compositeur français-maroccain Henri Agnel ainsi qu’une commande pour soprano et orchestre de la compositrice britannique Cheryl Frances-Hoad.

 

La passion que Caroline voue au répertoire contemporain et inédit se fait ressentir aussi bien dans sa carrière opératique que dans son travail de récitaliste. Elle porte un intérêt profond pour le monde du lieder et de la mélodie et particulièrement pour les œuvres des compositrices. Cela l’a inspiré à créer des programmes de récital innovants dans le but d’attirer un nouveau public.

 

Son album de récital solo, ‘Love said to me….’ avec le pianiste Joseph Middleton est constitué de chants inspirés ou écrits par des femmes ainsi que d’œuvres de Koechlin, Muriel Herbert, Maconchy, Poulenc, Strauss et Wolf. Par ailleurs, le disque comprend des nouvelles commandes de Cheryl Frances-Hoad et de Rhian Samuel. L’album a reçu des échos très positifs et a été unanimement salué par la critique à travers l’Europe.

 

Lorsque Caroline MacPhie s’installe en France en 2017, elle se lance dans une production plus ambitieuse avec MoreHuman Arts. Elle co-crée ainsi la première version de « Hommage aux femmes » en imaginant une expérience immersive mêlant histoire, mélodies et vidéo-mapping. Les premières représentations sont données à la Salle Molière à Lyon.

 

En récital elle chante au Wigmore Hall, à la Purcell Room de Londres, au Liverpool Philharmonic Hall, à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, au Musée des tissus de Lyon, à la Cité de la Culture de Tunis ainsi qu’aux festivals de Anghiari en Italie et Chichester, New Paths, Oxford Lieder, Ryedale, Two Moors et Machyllneth en Angleterre. Elle est régulièrement diffusée sur la BBC Radio 3, France Musique et France 3.

 

Expérimentée dans le répertoire baroque et classique, sur la scène lyrique elle interprète les rôles suivants : Nymphe / Eurydice Orphée (Monteverdi / Silent Opera, London), Cléopâtre Jules César (doublure / Opera North), le solo de Soprano Le Messie (version mise en scène au Bristol Old Vic), Serpina La Servante maitresse et Susanna Les Noces de Figaro (West Green House, Hampshire), Pamina La Flûte enchantée (Bristol Tobacco Factory) ainsi que Papagena / 1. Dame (Opéra de Lyon). Elle incarne aussi Norina Don Pasquale (Opera Project), Frasquita Carmen (Scottish Opera), Barbara Une nuit à Venise, (de J. Strauss II, Opéra de Lyon et Royal Opera House Mascate) et Anne Petite musique de nuit (Opera Project).

 

En concert, elle chante la Passion selon Saint-Jean de Bach avec le Hanover Band, le Requiem de Mozart avec Philharmonia et King’s College Cambridge, le Requiem de Fauré avec le Liverpool Philharmonic Orchestra, le Stabat Mater de Szymanowksi avec le New London Orchestra et la Sinfonia Antartica de Vaughan Williams avec le Hallé Orchestra.

 

Caroline MacPhie a étudié les langues vivantes (français et allemand) à l’Université de Bristol. Elle parle couramment le français et l’allemand. Elle apprend le chant au Royal Northern of Music à Manchester, puis à la Royal Academy of Music de Londres. En 2008, elle remporte le premier prix du Emmy Destinn Award à Prague et l’année suivante, elle est l’artiste sélectionnée du Young Classical Artists Trust. Elle a également participé à de nombreuses master-class avec des artistes renommés tels que Barbara Bonney, Christian Gerhaher, Graham Johnson, Felicity Lott ou Ann Murray.

 

En plus de son travail de chanteuse, Caroline est professeur de chant et coach. Elle anime des ateliers vocaux et donne des conférences. En utilisant la voix comme outil transformatif, elle travaille régulièrement avec Stéphane Moriou (conférencier et consultant en management) autour de sujets tels le potentiel, la communication et le travail en équipe.

Reconnue comme une artiste dynamique et éclectique, la soprano britannique Caroline MacPhie se produit régulièrement sur les scènes d’opéra et de concerts d’Europe. Passionnée par le répertoire des 20ème et 21ème siècle, elle est l’une des trois solistes dans la création de SUM de Max Richter au Royal Opera House de Londres.

 

On a pu l’entendre dans le rôle de la jeune fille dans Les Stigmatisés de Schreker ainsi que la Première Nièce dans Peter Grimes à l’Opéra de Lyon, Miss Wordsworth dans Albert Herring à Londres et le rôle-titre dans La petite renarde rusée pour le Banff Centre au Canada.

 

Parmi ses projets : le monodrame lyrique de Dame Judith Weir, King Harald’s Saga pour le Festival des Présences Féminines à l’Opéra de Toulon, un nouvel opéra du compositeur français-maroccain Henri Agnel ainsi qu’une commande pour soprano et orchestre de la compositrice britannique Cheryl Frances-Hoad.

 

La passion que Caroline voue au répertoire contemporain et inédit se fait ressentir aussi bien dans sa carrière opératique que dans son travail de récitaliste. Elle porte un intérêt profond pour le monde du lieder et de la mélodie et particulièrement pour les œuvres des compositrices. Cela l’a inspiré à créer des programmes de récital innovants dans le but d’attirer un nouveau public.

 

Son album de récital solo, ‘Love said to me….’ avec le pianiste Joseph Middleton est constitué de chants inspirés ou écrits par des femmes ainsi que d’œuvres de Koechlin, Muriel Herbert, Maconchy, Poulenc, Strauss et Wolf. Par ailleurs, le disque comprend des nouvelles commandes de Cheryl Frances-Hoad et de Rhian Samuel. L’album a reçu des échos très positifs et a été unanimement salué par la critique à travers l’Europe.

 

Lorsque Caroline MacPhie s’installe en France en 2017, elle se lance dans une production plus ambitieuse avec MoreHuman Arts. Elle co-crée ainsi la première version de « Hommage aux femmes » en imaginant une expérience immersive mêlant histoire, mélodies et vidéo-mapping. Les premières représentations sont données à la Salle Molière à Lyon.

 

En récital elle chante au Wigmore Hall, à la Purcell Room de Londres, au Liverpool Philharmonic Hall, à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, au Musée des tissus de Lyon, à la Cité de la Culture de Tunis ainsi qu’aux festivals de Anghiari en Italie et Chichester, New Paths, Oxford Lieder, Ryedale, Two Moors et Machyllneth en Angleterre. Elle est régulièrement diffusée sur la BBC Radio 3, France Musique et France 3.

 

Expérimentée dans le répertoire baroque et classique, sur la scène lyrique elle interprète les rôles suivants : Nymphe / Eurydice Orphée (Monteverdi / Silent Opera, London), Cléopâtre Jules César (doublure / Opera North), le solo de Soprano Le Messie (version mise en scène au Bristol Old Vic), Serpina La Servante maitresse et Susanna Les Noces de Figaro (West Green House, Hampshire), Pamina La Flûte enchantée (Bristol Tobacco Factory) ainsi que Papagena / 1. Dame (Opéra de Lyon). Elle incarne aussi Norina Don Pasquale (Opera Project), Frasquita Carmen (Scottish Opera), Barbara Une nuit à Venise, (de J. Strauss II, Opéra de Lyon et Royal Opera House Mascate) et Anne Petite musique de nuit (Opera Project).

 

En concert, elle chante la Passion selon Saint-Jean de Bach avec le Hanover Band, le Requiem de Mozart avec Philharmonia et King’s College Cambridge, le Requiem de Fauré avec le Liverpool Philharmonic Orchestra, le Stabat Mater de Szymanowksi avec le New London Orchestra et la Sinfonia Antartica de Vaughan Williams avec le Hallé Orchestra.

 

Caroline MacPhie a étudié les langues vivantes (français et allemand) à l’Université de Bristol. Elle parle couramment le français et l’allemand. Elle apprend le chant au Royal Northern of Music à Manchester, puis à la Royal Academy of Music de Londres. En 2008, elle remporte le premier prix du Emmy Destinn Award à Prague et l’année suivante, elle est l’artiste sélectionnée du Young Classical Artists Trust. Elle a également participé à de nombreuses master-class avec des artistes renommés tels que Barbara Bonney, Christian Gerhaher, Graham Johnson, Felicity Lott ou Ann Murray.

 

En plus de son travail de chanteuse, Caroline est professeur de chant et coach. Elle anime des ateliers vocaux et donne des conférences. En utilisant la voix comme outil transformatif, elle travaille régulièrement avec Stéphane Moriou (conférencier et consultant en management) autour de sujets tels le potentiel, la communication et le travail en équipe.

 

Reconnue comme une artiste dynamique et éclectique, la soprano britannique Caroline MacPhie se produit régulièrement sur les scènes d’opéra et de concerts d’Europe. Passionnée par le répertoire des 20ème et 21ème siècle, elle est l’une des trois solistes dans la création de SUM de Max Richter au Royal Opera House de Londres. On a pu l’entendre dans le rôle de la jeune fille dans Les Stigmatisés de Schreker ainsi que la Première Nièce dans Peter Grimes à l’Opéra de Lyon, Miss Wordsworth dans Albert Herring à Londres et le rôle-titre dans La petite renarde rusée pour le Banff Centre au Canada. Parmi ses projets : le monodrame lyrique de Dame Judith Weir, King Harald’s Saga pour le Festival des Présences Féminines à l’Opéra de Toulon, un nouvel opéra du compositeur français-maroccain Henri Agnel ainsi qu’une commande pour soprano et orchestre de la compositrice britannique Cheryl Frances-Hoad.

La passion que Caroline voue au répertoire contemporain et inédit se fait ressentir aussi bien dans sa carrière opératique que dans son travail de récitaliste. Elle porte un intérêt profond pour le monde du lieder et de la mélodie et particulièrement pour les œuvres des compositrices. Cela l’a inspiré à créer des programmes de récital innovants dans le but d’attirer un nouveau public. Son album de récital solo, ‘Love said to me….’ avec le pianiste Joseph Middleton est constitué de chants inspirés ou écrits par des femmes ainsi que d’œuvres de Koechlin, Muriel Herbert, Maconchy, Poulenc, Strauss et Wolf. Par ailleurs, le disque comprend des nouvelles commandes de Cheryl Frances-Hoad et de Rhian Samuel. L’album a reçu des échos très positifs et a été unanimement salué par la critique à travers l’Europe. Lorsque Caroline MacPhie s’installe en France en 2017, elle se lance dans une production plus ambitieuse avec MoreHuman Arts. Elle co-crée ainsi la première version de « Hommage aux femmes » en imaginant une expérience immersive mêlant histoire, mélodies et vidéo-mapping. Les premières représentations sont données à la Salle Molière à Lyon. En récital elle chante au Wigmore Hall, à la Purcell Room de Londres, au Liverpool Philharmonic Hall, à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, au Musée des tissus de Lyon, à la Cité de la Culture de Tunis ainsi qu’aux festivals de Anghiari en Italie et Chichester, New Paths, Oxford Lieder, Ryedale, Two Moors et Machyllneth en Angleterre. Elle est régulièrement diffusée sur la BBC Radio 3, France Musique et France 3.

Expérimentée dans le répertoire baroque et classique, sur la scène lyrique elle interprète les rôles suivants : Nymphe / Eurydice Orphée (Monteverdi / Silent Opera, London), Cléopâtre Jules César (doublure / Opera North), le solo de Soprano Le Messie (version mise en scène au Bristol Old Vic), Serpina La Servante maitresse et Susanna Les Noces de Figaro (West Green House, Hampshire), Pamina La Flûte enchantée (Bristol Tobacco Factory) ainsi que Papagena / 1. Dame (Opéra de Lyon). Elle incarne aussi Norina Don Pasquale (Opera Project), Frasquita Carmen (Scottish Opera), Barbara Une nuit à Venise, (de J. Strauss II, Opéra de Lyon et Royal Opera House Mascate) et Anne Petite musique de nuit (Opera Project). En concert, elle chante la Passion selon Saint-Jean de Bach avec le Hanover Band, le Requiem de Mozart avec Philharmonia et King’s College Cambridge, le Requiem de Fauré avec le Liverpool Philharmonic Orchestra, le Stabat Mater de Szymanowksi avec le New London Orchestra et la Sinfonia Antartica de Vaughan Williams avec le Hallé Orchestra.

Caroline MacPhie a étudié les langues vivantes (français et allemand) à l’Université de Bristol. Elle parle couramment le français et l’allemand. Elle apprend le chant au Royal Northern of Music à Manchester, puis à la Royal Academy of Music de Londres. En 2008, elle remporte le premier prix du Emmy Destinn Award à Prague et l’année suivante, elle est l’artiste sélectionnée du Young Classical Artists Trust. Elle a également participé à de nombreuses master-class avec des artistes renommés tels que Barbara Bonney, Christian Gerhaher, Graham Johnson, Felicity Lott ou Ann Murray. En plus de son travail de chanteuse, Caroline est professeur de chant et coach. Elle anime des ateliers vocaux et donne des conférences. En utilisant la voix comme outil transformatif, elle travaille régulièrement avec Stéphane Moriou (conférencier et consultant en management) autour de sujets tels le potentiel, la communication et le travail en équipe.