À propos

Bienvenue sur le site de la soprano britannique Caroline MacPhie

Le talent lyrique et scénique de Caroline MacPhie lui permet d’enchanter son public dans un répertoire qui s’étend du baroque au contemporain. Elle se produit sur des scènes aussi prestigieuses que le Royal Opera House de Londres, l’Opéra National de Lyon, l’Opéra National de Lorraine à Nancy, le Bristol Old Vic, le Opera North ou le Scottish Opera. Très sollicitée en concert, elle chante avec des orchestres tels que le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Hanover Band, Hallé de Manchester et Stockholm Sinfonietta. Son dernier album, « Love said to me…», au répertoire du 20ème siècle jusqu’au contemporain, a reçu une critique unanimement enthousiaste à travers l’Europe.

NEWS

Interview avec France 24 suite au récital d’ouverture au Festival Présences Féminines 2019 à l’Opéra de Toulon

Presse

 

… l’électricité présente dans l’interprétation de Mercedes et Frasquita…

The Herald (Carmen, Scottish Opera, 2010)

Caroline MacPhie incarne une Barbara polissonne aux aigus très clairs….

Damien Dutilleul
Olyrix (Une nuit à Venise, Opéra de Lyon, 2017)

… retenons particulièrement la performance de Pamina interprétée par MacPhie. Ses solos sont à couper le souffle et elle parvient à transmettre une multitude d’émotions nécessaires pour ce rôle.

Barbara Maxwell
Whats On Stage (La flûte enchantée, Tobacco Factory Bristol, 2013)

Mon coup de cœur est Caroline MacPhie originaire de Lancashire. Sa voix de soprano léger-lyrique présente un timbre propre et une intonation impeccable. Elle nous livre un programme entreprenant avec flair, style et beaucoup d’imagination musicale.

Rupert Christiansen
Daily Telegraph (Wigmore Hall, Finale du Concours Kathleen Ferrier, 2009)

…Caroline MacPhie, Robert Enticknap et Damian Thantrey, tous trois excellents…

Richard Fairman
Financial Times (SUM de Max Richter au LInbury Theatre, Royal Opera House de Londres, 2012)

La fille de la Reine de la nuit….est interprété à merveille par Caroline MacPhie. Elle parvient à faire ressortir le subtil mélange d’émotions présent chez Pamina : d’un côté l’obéissance envers sa mère et de l’autre l’éveil des désirs d’une jeune femme intelligente. Il n’est pas étonnant que le discret Tamino de Nicholas Hurndall Smith tombe amoureux d’elle.

Gerry Parker
Bristol Post (La flûte enchantée, Tobacco Factory Bristol, 2013)

Ce beau disque marque les débuts d’une jeune récitaliste de talent….MacPhie chante avec une troublante sensibilité et une implication émotionnelle notable…..Elle est une chanteuse dont on devrait entendre davantage parler.

Rupert Christiansen
Daily Telegraph (sortie de l'album 'Love said to me.....', 2014)

La distribution réunie à Nancy frise la perfection à commencer par les petits rôles tenus avec panache, notamment Caroline MacPhie….

Yannick Boussaert
Forum Opera (Katia Kabanova, Opéra National de Lorraine, 2018)

La voix posée et les aigues puissants s’accordent à son excellente diction.

Elodie Martinez
Opera Online (Une nuit à Venise, Opéra de Lyon, 2017)

Caroline MacPhie, la seule britannique, s’affiche avec plus de verve dramatique que les autres ; son extrait de la Petite renarde rusée, chanté en tchèque, est particulièrement captivant.

Richard Morrison
The Times (Wigmore Hall, Finale du Concours Kathleen Ferrier, 2009)